Pointeuse : Comparatif 2020 des meilleures pointeuses (badgeuses)

La pointeuse badgeuse est un des outils indispensables pour votre entreprise, que vous soyez en charge d’une TPE, d’une PME, ou d’une plus grosse structure.  Cette machine a souvent un fonctionnement simple, mais il en existe des centaines, et ce n’est pas toujours facile de s’orienter dans l’océan d’offres, de constructeurs, de prix, et de caractéristiques. Evidemment, tous les sites des constructeurs parlent de leurs machines comme si elles étaient bien au dessus de celles de leurs concurrents, et les vendeurs dans les magasins ont des plus grosses primes s’ils vous vendent certains modèles en particulier. Mais alors, qui croire, et comment choisir sa pointeuse?

Pour vous aider à y voir un peu plus clair dans le monde de la pointeuse badgeuse, nous avons décidé de vous offrir sur ce site des tests complets, précis, et non-biaisés, de certaines des machines les plus intéressantes du marché. Avant de vous lancer dans votre achat, prenez le temps de lire nos avis et nos comparatifs. Ils sont là pour vous épauler dans votre choix, et pour vous éviter les mauvaises surprises…

Test / Avis des 3 meilleures pointeuses

La Safescan-ta-8010 : Grosses performances, gros outil, gros budget

pointeuse rfidCette pointeuse Safescan-ta-8010 est un peu la Rolls de son milieu. Cette grosse pointeuse badgeuse est imposante, mais c’est parce qu’elle renferme des trésors de technologie. Si vous cherchez un produit à la fiabilité sans faille, et qui permet de gérer des milliers d’utilisateurs en simultané, cette Safescan peut être interessante. Attention, la qualité et la fiabilité ne sont pas gratuites. Il s’agit d’un des modèles les plus chers que nous ayons évoqué sur notre site.

Elle est personnalisable à plusieurs niveaux, elle peut gérer jusqu’à 3000 employés sans problèmes, sa version de base peut être utilisée avec un badge, une carte, ou un code secret, elle offre un accès instantané aux informations en vous connectant au réseau, elle reste légère et facile à installer malgré sa taille… Bref, un bel outil de professionnel, que l’on conseille en particulier aux grosses structures.

safescan ta 8010

Belle pointeuse industrielle fiable et personnalisable


La Aidecy N308: un superbe rapport qualité/prix

pointeuse pas chereLa petite Aidecy N308 est un appareil que l’on classe dans les entrées de gamme, mais qui offre des caractéristiques intéressantes. Pas aussi polyvalente ou personnalisable que la Safescan dont nous venons de parler, mais tout même bien assez complète pour convenir à de nombreuses TPE et PME. Il s’agit d’une pointeuse biométrique, avec un temps de lecture d’emprunte inférieur à une seconde. Elle est capable de gérer 1000 utilisateurs, ce qui devrait suffire pour la plupart des entrepreneurs au niveau national.

Sa connection en USB est efficace et le transfert de données se fait le plus simplement du monde. Le logiciel est disponible uniquement en Chinois et en Anglais, n’oubliez pas de prendre cela en compte avant de faire votre achat. Pas besoin d’être né à Londres pour configurer la machine, mais quelques bases d’anglais vous seront grandement utiles. On approuve la petite Aidecy N308.

Aibecy N308

Superbe pointeuse d'entrée de gamme


 

La Anself 2,4″, Un des meilleurs prix du marché

pointeuse anselfCette petite Anself 2,4″ est discrète et élégante, tout en restant efficace, et surtout extrêmement bon marché. Ne vous fiez pas à la petite taille de cet outil. On ne juge pas un livre à sa couverture! Cette pointeuse biométrique est la façon la plus abordable de commencer à automatiser le contrôle de vos employés, que ce soit au niveau des accès ou des heures travaillées.

Elle utilise un système de biométrie efficace et précis, qui reconnaitra sans problème un des 600 utilisateurs maximum en moins d’une seconde. Une clé USB branchée directement sur la machine suffira à transférer les donnés enregistrées, et à les emporter avec vous. L’appareil se configure et est prêt à l’emploi en quelques minutes seulement, à condition encore une fois que vous ne soyez pas allergique à la langue de Shakespeare: Logiciel et manuel d’utilisation en Anglais exclusivement. Si vous n’avez pas trop séché de cours d’anglais, cela ne devrait pas être un problème…

Anself 2,4

Pointeuse la moins chère du marché!


Les différents types de pointeuses

fiches pointageComme on l’a vu, le marché des pointeuses est vaste, et il existe différents types de machines qui correspondront plus ou moins bien à votre utilisation de ces dernières. Parmi ces différents types, il n’y pas de meilleur ou de moins bien que les autres, il s’agit simplement de machines répondant à des besoins divers et à des attentes différentes. Sur notre site, nous ne proposons pas de tests de tous les types de pointeuses. Nous avons préféré nous concentrer sur les pointeuses le plus récentes, mais il peut être intéressant d’évoquer les autres types:

Les pointeuses mécaniques

Ces dernières tendent à disparaître petit à petit, mais elles sont toujours utilisées dans certaines usines ou organisations qui ont décidé de rester fidèles à la vieille école. La pointeuse mécanique est une machine qui poinçonne des fiches cartonnées aux heures d’arrivée et de départ des employés en se basant sur une horloge interne. Le principal point faible de cette technique, et celui qui explique en grande partie leur disparition progressive, c’est le fait que les informations de pointage doivent être récoltées manuellement, ce qui représente une tache fastidieuse, chronophage, et peu productive pour les équipes administratives, qui ont bien mieux à faire…

Les pointeuses numériques

Ce sont elles qui remplacent leurs ancêtres mécaniques. Elles permettent de collecter les informations de pointage au moins aussi précisément que les pointeuses d’antan, et elles permettent de supprimer les phases de récolte manuelles des infos, qui peuvent être traitées automatiquement avec des logiciels de pointage. Un gain de temps considérable pour les entreprises.

Les pointeuses à Badges et cartes

Comme leurs noms l’indiquent, ces dernières nécessitent l’utilisation de cartes ou de badges personnels pour chaque utilisateur. La technologie principale de ce type de pointeuse est la lecture RFID. Encore une fois, les données collectées peuvent être traitées par des logiciels de pointage qui vous font gagner du temps, et de l’argent.

Les machines de pointage mobile

Le monde du travail évolue, et les techniques de pointage se doivent de s’adapter. Avec le nombre grandissant d’employés en déplacement constants, les entreprises ont du developper des techniques de pointage mobile. Pour ce faire, on peut utiliser un simple smartphone avec une application dédiée, qui utilise éventuellement la géolocalisation, ou encore un simple téléphone fixe avec lequel on appel un numéro spécial qui enregistre les heures de travail. Il existe également des sites internet sécurisés sur lesquels un salarié peut se connecter avec ses identifiants pour pointer. Bref, ce ne sont pas les solutions qui manquent.

La réglementation à propos du pointage  biométrique

emprunte digitalesLe pointage biométrique, c’est à dire utilisant les empruntes digitales ou tout autre trait physique des employés pour faire fonctionner les pointeuses, est réglementé différemment selon les pays et les régions. Alors qu’il s’agit d’un sujet traité avec une relative légèreté dans certains endroits du monde, comme par exemple chez nos voisins les Anglais, il s’agit d’un sujet sensible dans l’hexagone. Cette technologie reste légale chez nous, tant qu’elle est utilisée dans un cadre précis que nous allons évoquer ici:

La déclaration de 2012

La CNIL, Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés, a publié en Octobre 2012 des modifications précises concernant les règles d’utilisation de la biométrie dans les processus de pointage. Avant cette date, les dispositifs utilisant la reconnaissances des contours de la main pouvaient être utilisés dans le cadre de la gestion des horaires de travail, le contrôles des accès, et les actions relatives à la restauration sur le lieu de travail. Après octobre 2012, le procédé biométrique reste autorisé pour le contrôle d’accès, mais il devient absolument interdit pour ce qui concerne le contrôle des horaires, c’est à dire le pointage de l’heure d’arrivée et de l’heure de départ du lieu de travail.

Les organismes qui utilisaient ou qui avaient déjà mis en place des procédés de pointage horaire basés sur la biométrie ont eu l’autorisation de continuer à les utiliser pendant 5 ans après la déclaration d’octobre 2012. Toutes les entreprises qui n’avaient pas déclaré ou qui n’utilisaient pas de système biométrique pour leur pointage sont donc dans l’interdiction totale de le faire depuis cette date.

En remplacement, la CNIL propose de passer à des systèmes de pointage utilisant des codes d’accès, des cartes, des badges, et autres outils du genre.

Le cadre légal

L’utilisation de pointeuses biométriques est donc bel et bien toujours autorisé pour ce qui concerne le contrôle des accès, et pour gérer l’aspect restauration sur le lieu de travail. Cependant, elle nécessite tout de même une autorisation de la CNIL. La demande d’autorisation se fait en ligne, et la CNIL déterminera si l’utilisation que l’entreprise veut avoir de la pointeuse biométrique correspond ou non aux cas autorisés. Dans le cas où l’utilisation de l’entreprise varie par rapport aux cas autorisés, des demandes spécifiques peuvent être faites.

Une fois que la CNIL a donné son feu vert, l’entreprise doit s’entretenir avec les représentants du personnel de l’entreprise pour discuter du sujet. Une fois qu’un accord a été trouvé, l’entreprise doit également informer ses salariés un par un du nouveau mode de contrôle d’accès, et leur rappeler leurs propres autorisations et accès.

Des changement récents?

Depuis 2016, la CNIL a rajouté de nouvelle lois concernant le pointage biométrique dans le but de protéger toujours plus la vie privée des salariés. En voici les grandes lignes:

  • Le recours au biométrique doit être justifié. Le remplacement des systèmes d’identifications par badges ou autre par un système biométrique doit être fait uniquement s’il est nécessaire. Les entreprises qui veulent avoir recours à ce types de systèmes doivent donc démontrer grâce à des documents précis pourquoi ils en ressentent le besoin. La CNIL déterminera si les raisons évoquées sont valables ou non. Pour faire simple, un laboratoire traitant avec des substances dangereuses ou un cabinet gardant des documents sensibles ou classés confidentiels obtiendront plus facilement les autorisations d’utilisation du biométrique qu’une poissonnerie ou qu’une salle de sport.

 

  • Les salariés doivent pouvoir maitriser à tous moments ce qu’il advient de leur identification biométrique, appelée un « gabarit ». Soit un support de stockage du gabarit du salarié lui est confié en main propre, soit le gabarit est stocké sur le serveur de l’entreprise, mais il est protégé par un moyen d’identification dont seul le salarié dispose de manière à ce que même l’entreprise ne puisse pas se servir des gabarits de ses salariés sans leur accord.

 

  • Si les deux options que l’on vient d’évoquer concernant le contrôle de l’utilisation des gabarits biométriques des salariés ne sont pas possibles, il faudra que l’entreprise justifie pourquoi à la CNIL. Pour reprendre l’exemple utilisé plus haut, des entreprises traitant avec de matières dangereuses ou des informations secrètes et sensibles peuvent pour des raisons de sécurité, avoir besoin de gérer eux même les gabarits de leurs salariés. Ce genre de situation sera étudié au cas par cas par la CNIL qui prendra une décision finale en se basant sur les informations données par l’entreprise.

Quelques critères à considérer avant votre achat de pointeuse

pointage de temps

Afin de vous lancer dans une recherche efficace,  et pour mettre toutes les chances de votre côté dans le but de trouver rapidement la pointeuse qu’il vous faut, prenez une minute pour identifier les critères qui vous importent. Voici certains des plus importants à prendre en considération:

Le nombre maximum d’utilisateurs

En effet, on l’a vu à plusieurs reprises, chaque pointeuse peut gérer des quantités de salariés différentes. Assurez vous que la pointeuse que vous choisirez puisse gérer votre nombre d’employés du moment, et pensez à prévoir une marge plus ou moins importante afin d’anticiper des éventuelles hausses d’effectifs à court, moyen, ou long terme. Pour ce critère précis, nous vous conseillons de garder en tête le fameux adage qui dit: Qui peut le plus, peut le moins. Cependant, si vous êtes à la tête d’une TPE, Il n’est peut-être pas nécessaire de s’encombrer avec une pointeuse qui gère plusieurs milliers d’utilisateurs…

Le mode d’identification

On l’a vu à travers nos tests, les pointeuses utilisent des modes d’identification différents. L’identification mécanique tend à disparaître mais est toujours utilisé dans certaines usines et autres structures. Le biométrique lui, est très à la mode, mais son utilisation est régie par des lois précises, et toutes les entreprises ne sont pas autorisées à utiliser le pointage biométrique comme bon leur semble. Les lois concernant l’utilisation du biométrique en France sont clairement expliquées plus haut dans cette page et vous pouvez retrouver les lois sources sur le site de la CNIL si vous en avez besoin.

D’autres pointeuses utilisent la technologie RFID pour l’identification. Dans ce cas, il vous faudra attribuer des cartes ou des badges d’identification à chacun de vos employés, avec les accès qui correspondent à chacune de leurs positions et de leurs autorisations.

Un autre mode d’identification courant est celui par code secret, propre à chaque employé encore une fois. Celui ci ne nécessite pas de périphérique supplémentaire, mais signifie que vous devrez attribuer un code, modifiable ou non, à chacun des utilisateurs.

Souvent, les machines cumulent plusieurs mode d’identification. Penchez vous sur le sujet, et choisissez celui ou ceux qui correspondent le mieux à l’utilisation que vous allez avoir de la machine.

La langue du logiciel utilisé

C’est un point auquel on ne pense pas forcement au premier abord, mais il peut être important de vérifier en quelle langue la machine fonctionne. Souvent, les pointeuses sont des outils simples d’utilisation, mais elles nécessitent tout de même un minimum de configuration au moment de leur installation et à d’autres moments de leur cycle de vie. Certaines machines ne sont livrées qu’avec des logiciels et des manuels d’utilisation en Anglais, ou en d’autres langues étrangères comme le Chinois. Si vous savez que vous avez de grosses lacune dans la langue de nos voisins outre-atlantique et que le mandarin n’est pas votre fort non plus, cherchez un appareil en Français, ou un employé bilingue…

Les avantages de l’utilisation d’une pointeuse

gestion du tempsLe terme de pointage peut avoir une connotation négative dans le monde de l’entreprise, parce qu’il est associé au concept de contrôle et de vérification presque « policière » des heures d’arrivée et de départ. Dans la pratique, l’utilisation d’une pointeuse est beaucoup plus confortable pour tout le monde:

Plus de perte des fiches horaires

Les employés n’ont plus à se soucier de prendre soins de fiches horaires manuscrites, qui si elles sont perdues, endommagées, ou rendues inutilisables pour une raison ou pour une autre, vont créer des problèmes de calculs dans les salaires. Avec la pointeuse, tout est automatisé, et enregistré sur un serveur, ainsi que sur le Cloud en cas de problèmes.

Les conflits liés au calcul des heures travaillées sont donc considérablement limités, puisque les informations dans la pointeuse font foi, et sont toutes automatisées.

Moins de tâches administratives

Pour les services de Ressources Humaines, les pointeuses sont de vraies cadeaux du ciel. Tout devient automatisé, et le travail des équipes d’administration devient un simple travail de vérification. Cela signifie un gain de temps considérable, ce qui laisse beaucoup plus de temps pour se consacrer à d’autre tâches plus importantes. Cela constitue un gain de productivité non négligeable.

Une vue globale de l’entreprise

Toutes les informations glanées par les pointeuses sont gardées scrupuleusement, et peuvent être étudiées grâce à des logiciels de gestion de temps et de pointage. De cette manière, vous aurez une image globale des temps de travail de vous salariés, et vous pourrez éventuellement adapter certains postes ou ré-asigner certaines tâches en fonction du temps qu’elles prennent et du temps disponible de telle ou telle équipe. En mettant toutes ces informations en parallèle avec les taches effectuées par les différentes équipes, vous serez à même de déceler qui travaille plus rapidement sur quel sujet, et qui perd beaucoup de temps sur des tâches censées être simples. Certains logiciels complets vous aideront à gérer toutes informations, et à améliorer encore une fois votre productivité.

Réponses aux questions récurrentes

questions pointageVoici quelques réponses à des questions que nous entendons souvent à pros des pointeuses et de leur utilisation:

  • Dois-je légalement demander leur avis à mes salariés avant d’installer une pointeuse dans mon entreprise?

Comme on l’a évoqué plus haut, il vous faut vous entretenir avec le CE ( s’il y en a un) de votre entreprise pour les informer de l’installation prochaine d’une pointeuse, mais vous n’avez pas besoin de leur accord. En revanche, il vous faut les avertir par lettre simple ou recommandée. Et n’oubliez pas de contacter la CNIL pour avoir leur autorisation, surtout si vous pensez utiliser une pointeuse biométrique.

 

  • Les salariés doivent-ils pointer et dépointer à chaque fois qu’ils partent du lieu de travail principal?

La pointeuse doit refléter la réalité de heures considérées comme travaillées. Si le salarié part en pause déjeuner, il est censé dépointer, et re-pointer à son retour. En revanche, s’il part en déplacement pour un rendez-vous professionnel ou vers un autre lieu de travail, le temps passé à l’extérieur peut être considéré comme du temps de travail. Il n’est donc pas tenu de dé-pointer. Ce type de règle est à traiter en amont de l’installation, et il convient de s’assurer que tous les utilisateurs aient bien compris le but et le mode d’utilisation de la pointeuse.